Aller au contenu

Les cordes

Choisir une corde

Élément essentiel de la chaîne d’assurage en escalade la corde est certainement le plus gros investissement à faire. Il est donc essentiel de ne pas se tromper.

Une première chose à savoir est qu’une corde d’escalade n’est pas n’importe quelle corde. Elle est en effet dotée de qualités spécifiques telles que la résistance et surtout l’élasticité. Une corde selon le type est utilisée à simple ou à double.

La longueur : C’est le premier élément à prendre en compte. Une longueur de 60 mètres permet de passer à peu près partout dans les falaises dites sportives. Des cordes plus courtes 30 ou 40 m doivent être réservées aux falaises ne comportant des voies que d’une seule longueur. Pour les grandes voies de montagne on préférera des cordes à doubles de 100 m ou deux cordes de 50 m de diamètre 8 mm. Ces deux cordes sont alors utilisées comme rappel.

Le diamètre : C’est lui qui détermine pour une bonne part la résistance de la corde. Il faut tout de même savoir que tout le matériel d’escalade est prévu pour résister à une force de 2000 kg. Les diamètres courants vont de 8 à 11 mm. Pour une corde à simple, 10 à 12 mm sont indispensables bien que la tendance actuelle soit à la diminution du diamètre tout en conservant sa robustesse; ceci pour en diminuer le poids (9,4 mm pour une Béal Stinger – corde que j’utilise régulièrement). Une corde à double est en général de diamètre 8 à 8,5 mm.

Simple ou double : Les cordes à simples sont des cordes de 10 à 12 mm de diamètre destinées à l’escalade sportive en salle ou en falaise bien équipée. Lorsque l’on passe au terrain d’aventure ou dans des grandes voies de plusieurs longueurs plus ou moins bien équipées il est recommandé d’utiliser des cordes à double. Comme leur nom l’indique on utilise en fait deux cordes de diamètre 8 mm en même temps. Cela donne une sécurité supplémentaire. Supposons qu’une pierre tombe et vienne abîmer un des brins il en reste toujours un en bon état. De plus on mousquetonne généralement les dégaines alternativement avec un seul brin pour augmenter le facteur d’amortissement de la corde (afin de protèger les ancrages. Ceci est vital en cascade de glace par exemple) et pour diminuer le tirage qui peut être important dans des voies sinueuses. Autre avantage des cordes à double : elles sont généralement bicolores ce qui permet de localiser le milieu de la corde pour installer un rappel et aussi de repérer plus facilement le brin à tirer.

D’autres caractéristiques sont également à prendre en compte comme le nombre de chutes absorbables par une corde, un traitement dit Dry pour les cordes utilisées en cascade de glace ou en course de neige.

Entretien des cordes : Une corde s’use même si l’on ne s’en sert pas. Elle doit être inspectée après chaque usage pour voir si elle n’est pas abîmée. Lorsqu’elle est sale elle doit être lavée à l’eau froide et séchée naturellement (pas au soleil). Elle doit être protégée des agents chimiques, des rayons UV (soleil) et des températures élevées. On doit éviter les frottements sur des angles vifs (descente sur une moulinette mal installée). Elle doit être réformée si elle a plus de 5 ans, si elle a subi un choc important, si la gaine est fortement endommagée ou si elle a durci.

Un bon choix pour la protéger est d’investir dans un sac à corde qui permet de ne pas avoir à la lover entre deux utilisation, de la garder à l’abri du soleil et d’éviter qu’elle traîne au sol.

Aspects techniques des cordes dynamiques.

 

 Les cordes à simple :

Ce sont des cordes plutôt réservées à des voies courtes, leur diamètre varient entre 9,4 mm et 11 mm. Sachant que les plus fines sont réservées à des personnes expérimentées connaissant parfaitement les limites de ce type de matériel. Cette corde est utilisée à simple, c’est à dire qu’une seule corde est passée dans la dégaine lorsque l’on grimpe en tête. On l’utilise beaucoup en moulinette. De nos jours, certains fabricants déclinent plusieurs option comme le marquage ou le changement de couleur au milieu de la corde, un traitement dry qui évite l’eau de rentrer dans la corde et enfin dernièrement un tressage différent sur la longueur de la corde (program system de Béal).
Chaque corde dynamique doit avoir lorsqu’elle a été pré-découpéeà l’usine un marquage à chacun de ses bouts qui indique le type de corde, sa longueur et enfin le marquage de conformité aux normes européennes.

 Les cordes à double

Les cordes à double sont recommandées pour la montagne ou dans les grandes voies d’escalade lorsqu’une descente en rappel est nécessaire. Elle est également préférable chaque fois que les points d’assurage sont aléatoires, notamment dans les terrains d’aventure. Pour les cordes à double on peut mousquetonner les cordes séparément ou ensemble. Elles sont souvent bicolores, mais il y a possibilité d’acheter deux brins de couleur différente que l’on raboute ensuite bout à bout. Elles se déclinent aussi avec un traitement dry. Leur diamètre varie de 8,1 mm à 9 mm.

Les cordes jumelées.

Ce sont des cordes qui ont un diamètre inférieur à celui des cordes à double. On doit les mousquetonner obligatoirement à deux dans les dégaines. De nos jours, elles tendent à disparaître du fait que souvent elles réussissent à passer les tests des cordes à double.

Pour ce qui est des cordes statiques ou dynamiques voici les codes de couleur. Une corde ayant un fil rouge aura été fabriquée en 1992, 2002 ou 2012 , etc….. La couleur indique le dernier chiffre de l’année de fabrication

 [table "11" not found /]

 Les normes sur les cordes dynamiques.

Chaque corde dynamique doit subir une batterie de test avant d’être commercialisé et de pouvoir recevoir les marquages C.E. et U.I.A.A. De plus, chaque corde doit avoir un fil de couleur différente suivant l’année de fabrication. Par exemple une corde de 1997 doit avoir un fil violet à l’intérieur de l’âme. Malheureusement il n’est pas possible de voir ce fil à l’extrémité de la corde. Il faut pour celà couper celle-ci sans la bruler.

La force de choc
La force de choc représente la force transmise au grimpeur au moment de l’arrêt de sa chute.
Lors d’une chute, le grimpeur va prendre de la vitesse et emmagasiner de l’énergie. Une partie de l’énergie est absorbée par la corde par un phénomène d’allongement (énergie mécanique) et par un échauffement de la corde par frottement (énergie calorifique). Le reste de l’énergie est restitué au grimpeur sous forme d’un choc.
La force se propage le long de la corde vers les points d’ancrage, les mousquetons et la personne qui assure. Il est intéressant de regarder l’effort au niveau du point d’assurage. La force de choc indiquée sur les cordes, correspond à la force maximale transmise à un grimpeur dans les conditions de test normalisé. La qualité d’une corde dans ce domaine se juge par sa capacité à restituer une force de choc faible et à conserver cette qualité chute après chute.

Les exigences des normes
Pour une corde à simple, les normes imposent une valeur maximale de 12 KN lors de la première chute de facteur 2, avec une masse de 80 kg.
Pour une corde à double, testée sur un seul brin, la force de choc doit être inférieure à 8 KN lors de la première chute de facteur 2, avec une masse de 55 kg.
Il est donc impossible de comparer les propriétés dynamiques des cordes à simple et à double, puisque les tests sont effectués avec des masses différentes. Aussi, comme indiqué ci-dessus, il est important de voir que la valeur indiquée lors de l’achat d’une corde correspond à celle d’une chute normalisée, certes, mais pour la première chute.

Evolution de la force de choc avec le nombre de chute
Chute après chute, les capacités dynamiques de la corde diminuent et donc, la force de choc augmente. En effet, les fibres de l’âme vont progressivement perdre leur capacité élastique.
Lors d’une chute, ces fibres vont s’allonger et s’échauffer. Après une trentaine de minutes de « repos », elles reviennent dans leur état d’origine. Cette capacité va progressivement diminuer avec le nombre croissant de chutes. Lors des tests en laboratoire, le temps laissé entre deux essais est de 5 mn. La corde est donc sollicitée dans des conditions extrêmes.
Une corde avec une force de choc maximale intialement faible conservera donc plus longtemps ses propriétés dynamiques. Si vous chutez régulièrement, la force de choc est alors un critère essentiel à prendre en compte dans l’achat de votre corde.

Un facteur limitant, l’assurage
Très rares sont les chutes de facteur 2. Parmi tous ceux qui sont tombés directement sur le relais, quels sont ceux qui sont tombés directement sur l’assureur ?
L’assureur a-t-il réellement stoppé net la chute, ou a-t-il laissé échapper du mou ?
Comme il est préconisé, les grimpeurs mettent au relais un point de renvoi, qui va permettre de diminuer le facteur de chute. Aussi, l’assureur peut-il jouer un rôle important, voir essentiel dans la violence du choc et la force de choc transmise au grimpeur, notamment par l’assurage dynamique.
Ainsi, la force de choc atteinte en condition réelle d’utilisation est rarement égale à celle indiquée sur les fiches techniques des cordes. Heureusement d’ailleurs !

Glissement de la gaine.
Une longueur de corde de 2 mètres est tirée 5 fois de suite à travers un appareil qui exerce une pression sur la corde, et on mesure la différence de longueur entre la gaine et l’âme. Le résultat peut s’exprimer en millimètre ou en pourcentage en se référent à la longueur initiale de 2 mètres.

Souplesse au noeud.
Le diamètre intérieur d’un noeud simple, sous tension de 10 kg, doit être inférieur à 1,1 fois le diamètre de la corde.
Généralement les extrémités de la corde sont plus souples que la longueur principale afin de faciliter la construction des noeuds. C’est par exemple le « System Control » de Béal mentionné plus haut.

 

Allongement sous 80 kg.
Il s’agit de laisser la corde sous tension avec un poids de 5 kg pendant une minute et de mettre ensuite un poids de 80 kg et de mesurer la différence. Cet alongement caractérise l’élasticité de la corde. Plus celle ci est grande plus la force de choc est réduite.

 

 

Une réflexion au sujet de « Les cordes »

  1. Camille dit :

    Très instructif ! Merci 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *