Aller au contenu

Les mousquetons

Nous allons distinguer deux familles de mousquetons : les mousquetons simples et les mousquetons de sécurité. Ces derniers sont caractérisés par un système de fermeture à vis ou automatique qui empêche son ouverture intempestive. La première famille comprend les mousquetons à doigt libre tels qu’on les trouve sur les dégaines.

Parmi les mousquetons simples on va distinguer deux types selon que le doigt est rectiligne ou coudé.

 Une dégaine est généralement formée par une sangle cousue portant un mousqueton à doigt rectiligne et un à doigt coudé pour faciliter le passage de la corde.

Le doigt peut être plein comme sur les photos ci-contre ou filiforme pour en diminuer le poids.

Certains d’entre eux peuvent présenter des modifications de leur base (coté opposé à l’ouverture) pour éviter que la sangle de la dégaine ne se déplace. Ainsi le mousqueton travaille toujours dans son grand axe, qui est le plus résistant.

Les mousquetons classique à vis doivent être manuellement vissés pour assurer pleinement une sécurité absolue. Les systèmes automatiques permettent un verrouillage automatique du mousqueton, évitant ainsi toute erreur de manipulation. Seul inconvénient à mon goût, ils sont moins aisés à manipuler car on ne peut les laisser ouverts sur le baudrier. On est donc obligé de les ouvrir pour les fixer. Dans certaines positions délicate cela peut constituer un léger handicap, mais au moins on est certain que le mousqueton sera fermé.

          

Le mousqueton ci-dessous appelé Belay Master, fabriqué par DMM, est spécialement conçu pour l’assurage. Le capot plastique évite que le descendeur en huit se positionne mal sur le mousqueton, entrainant une contrainte importante sur celui ci. Il évite aussi qu’un frottement intempestif sur la virole ne la dévisse (cas d’assurage au demi cabestan). Dernier avantage il est impossible de fermer le capot si le mousqueton n’est pas vérouillé. Fabriqué en Zycral il pèse 100g, supporte 2500 kg dans le grand axe et 700 kg ouvert (dans le grand axe).

 

 Types de mousquetons

Nous allons considérer 6 types de mousquetons. Ils sont identifiés par une lettre : B, H, K, D, Q ou X

Les mousquetons de type B

Ce sont les mousquetons à doigt droit ou coudé utilisés dans la confection de dégaines. Leur ouverture doit être d’au moins 15 mm. Leur résistance maximale est de 20 KN fermé, 7 KN ouvert et 7 KN dans le petit axe.

Les mousquetons de type H

Egalement appelés mousquetons HMS, ce sont des mousquetons en forme de poire. La fermeture peut être à vis ou automatique. Leur ouverture minimale est de 15 mm. Leur résistance maximale est de 20 KN fermé, 6 KN ouvert et 7 KN dans le petit axe.

Les mousquetons de type K

Ce sont des mousquetons utilisés en via ferrata. Le doigt est muni d’un système de fermeture automatique. Leur ouverture minimale est de 21 mm. Leur résistance maximale est de 25 KN fermé et 7 KN dans le petit axe.

Les mousquetons de type D

Ce sont des mousquetons directionnels conçus pour que la charge soit sur une seule direction ( oeil captif avec sangle express cousue). Leur ouverture minimale est de 15 mm. Leur résistance maximale est de 20 KN fermé et 7 KN ouvert.

Les mousquetons de type Q

C’est ce que l’on appelle communément un maillon rapide. Ils peuvent être de forme demi rond, delta ou ovale. Le système de fermeture est obligatoirement un filetage à vis de minimum 4 tours. Il est important pour ce type de connecteur de vérifier que le pas de vis est totalement vissé. Leur résistance maximale est de 25 KN fermé, et 10 KN dans le petit axe.

Les mousquetons de type X

Ce sont des mousquetons ovales. Le doigt est droit, la fermeture avec ou sans vis. Leur ouverture minimale est de 15 mm. Un X est gravé sur le mousqueton. Leur résistance maximale est de 18 KN fermé, 5 KN ouvert et 7 KN dans le petit axe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *