Aller au contenu

Les sacs

Trois sortes de sacs sont utilisés par le grimpeur : Le sac à dos, le sac à pof et le sac à corde. Les filles utilisent aussi le sac à main mais pas spécifiquement pour l’escalade. Nous allons voir ce qu’il faut savoir sur ces trois types de matériel.

Le sac à dos 

Il y a beaucoup à dire sur les sacs à dos et nous allons distinguer deux types de sac : Le sac à dos pour une grande course d’escalade (celui que l’on va faire suivre tout au long de l’ascension dans une voie de plusieurs longueurs) et le sac à dos que l’on amènera tout simplement au bord de la falaise et qui restera au pied de la voie.

Il est bien évident que dans le premier cas on se contentera d’un sac le plus petit possible mais suffisamment grand pour contenir le matériel plus une bouteille d’eau et éventuellement le matériel plus spécifique tel que crampons et piolets pour ceux qui son amateurs de mixte. Mais là nous dépassons le cadre de l’escalade pure. Il convient donc de bien juger de la capacité nécessaire. 30 à 40 litres doivent suffire. On choisira un modèle dit compressible qui permet de réduire le volume du sac quant il contient peu de matériel et de l’augmenter pour y enfourner par exemple une veste quand il fait trop chaud. Ceci est important car essayez de vous imaginer dans une cheminée avec un sac énorme sur le dos; qui se coince toutes les 10 secondes…. Bon courage.

Dans le deuxième cas, le sac qui reste au pied de la voie, tout est permis. Essayez de prévoir tout de même un sac avec un compartiment inférieur séparé, avec des poches latérales et si possible une ouverture frontale très pratique.

 

Le sac à pof

Le plus souvent porté à l’aide d’une cordelette ou d’une sangle autour de la taille surtout par les grimpeurs de bloc ou attaché au baudrier par un petit mousqueton ou par un maillon rapide pour ceux qui ont besoin d’une corde, il contient soit de la magnésie pour assécher la transpiration des mains soit du pof qui est une résine finement pilée afin d’augmenter l’adhérence des doigts. Il convient de le choisir avec une ouverture suffisamment grande pour ne pas être gêné au moment d’y enfiler la main et avec un système d’ouverture et de fermeture (généralement à lacet) suffisamment efficace pour ne rien perdre quand il est fermé et suffisamment pratique pour être ouvert d’une seule main quand on a oublié de le faire et qu’on en a besoin.

                                     

 

Le sac à corde

C’est le complément essentiel de votre corde. Il permet de la protéger de la lumière quand elle ne sert pas, de la protéger également de la terre au pied de la voie (celle-ci est extrêmement néfaste pour les cordes car elle en accélère l’usure par abrasion avec les mousquetons et autres descendeurs en huit). De plus il vous évitera d’avoir à lover votre corde pour la transporter tout en évitant qu’elle ne s’emmêle. On le voit, il n’y a que des avantages à utiliser cet accessoire d’un prix très abordable.

                                     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *