Aller au contenu

Les baudriers

Il existe de nombreux fabricants de baudriers présentant de nombreux modèles. On n’a que l’embarras du choix. Pour essayer de clarifier tout cela nous allons en distinguer 4 types dont 2 surtout sont utilisés en escalade sportive.
Le harnais intégral est à déconseiller pour l’escalade. Il est réservé aux professionnels des travaux acrobatique ou aux tout jeunes bambins
Les trois autres types sont présentés ci-dessous. On distinguera :

[table "7" not found /]

Un baudrier coûte de 30 à 100 € avec une moyenne de prix autour de 70 €

Bien choisir son baudrier :

Le baudrier est une pièce essentielle de l’équipement du grimpeur. C’est le lien vital entre votre corps, la corde, les dégaines et finalement le rocher. Au relais vous allez passer pas mal de temps suspendu par son intermédiaire, autant dire que le confort est primordial. Il est essentiel de bien le choisir

Le confort :

C’est le premier critère à prendre en compte. Juger du confort d’un baudrier sans l’essayer est impossible. Aussi lors de l’achat demandez à faire un essai en suspension, car lorsque vous êtes bien plantés sur vos pieds peu importe le confort du baudrier, mais pendu dans un relais en pleine paroi avec un second qui n’avance pas, c’est là que vous vous maudirez si vous vous trouvez dans un baudrier peu confortable. Le temps vous paraîtra très long et votre second devra supporter votre soudaine mauvaise humeur.. Lors de l’essai en suspension estimez au mieux les points de compression, surtout au niveau de la taille. Profitez en pour vérifier la bonne disposition des porte matériel, notez l’épaisseur et la densité du rembourrage ainsi que la largeur de la sangle au niveau du dos. Tous ces points sont importants.

La taille :

Nous allons distinguer deux cas : Baudrier non réglable et baudrier ajustable.

Baudrier non réglable :

Ne prenez pas un baudrier trop serré, qui pourrait comprimer une partie de votre magnifique corps d’athlète. Encore une fois ce n’est qu’en essayant que vous trouverez un modèle correspondant à votre morphologie. Certaines marques proposent des tailles différentes en ceinture et en cuisses.

Baudrier ajustable :

Si vous optez pour ce type de matériel c’est que vous avez l’intention d’en faire un usage mixte, par exemple escalade en falaise l’été et cascade de glace ou alpinisme hivernal. Pensez alors à le prendre suffisamment grand pour accommoder des vêtements d’hiver du style combinaison de ski et grosse doudoune.

Le poids :

Il peut varier de 300 g pour les modèles les plus basiques jusqu’à 700 g pour les plus lourds. Le poids dépend essentiellement de la largeur de la sangle, de l’épaisseur du rembourrage et des accessoires. Les baudriers ajustables sont généralement plus lourds que les non réglables. Favorisez le confort avant le poids.

La fonctionnalité :

De nombreux petits détails feront que votre baudrier sera plus ou moins agréable. Le nombre de porte matériel : Si vous ne faites que des couennes ou du mur, deux seront largement suffisant. Si vous faites des grandes voies où l’on a besoin de beaucoup plus de matériel (et je ne parle pas de l’artif…) 4 ne seront pas de trop pour transporter une douzaine de dégaines, des mousquetons, quelques coinceurs, un descendeur, un ou deux friends, deux cordelettes ….. et un raton laveur. Le système de fermeture sera à boucle classique qu’il faut surveiller de près pour s’assurer qu’elle est correctement attachée ou à boucle automatique recommandée pour les enfants ou les débutants. La possibilité de libérer les cuisses sans défaire la ceinture, bien utile pour aller satisfaire à certains besoins naturels que même le grimpeur le meilleur au monde ne peut éviter. Certains constructeurs proposent des ceintures ajourées pour faciliter l’évacuation de la transpiration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *