Aller au contenu

Le Huit

Le descendeur en huit est certainement le système d’assurage le plus utilisé en France. Ce n’est pas le cas dans tous les pays. Les USA par exemple préfèrent les plaquettes ou les tubes. On comprend le succès de cet appareil quand on en connaît les différents usages. Il est utilisé dans les cas suivant : Assurage en moulinette ou en tête (avec des cordes à simple ou à double).
Descente en rappel
Utilisation en plaquette
Utilisation en autobloquant (italien)
Utilisation en rapide
Utilisation en super frein

Son utilisation la plus courante est dans le cas de l’assurage d’un grimpeur en tête ou en moulinette. Le principe est figuré dans le dessin ci-contre. Dans ce cas ce n’est pas un autobloquant, c’est un simple frein. Il demande alors un minimum d’attention. En aucun cas il ne faut lâcher le brin libre.

Les mouvements de l’assurage classique sont détaillés dans la page consacrée à ce sujet.

Il est très souvent utilisé en position dite rapide comme indiqué à gauche. On utilise cette configuration dans le cas de cordes vieilles ou de grimpeurs très légers. Il permet d’avaler et de donner du mou plus facilement. Il est utilisable avec des cordes à simple ou à double.

Il demande une attention supplémentaire du fait que le freinage est diminué par rapport à son utilisation normale.

Si l’on veut un freinage plus important on utilise une des deux configurations ci-dessous dites :

Huit en plaquette et à droite Huit inversé. Ces deux méthodes s’utilisent avec des grimpeurs lourds ou avec des cordes neuves qui ont tendance à glisser.

Ces deux dernière méthodes ne sont utilisables qu’avec des cordes à simple.

Une dernière utilisation un peu particulière est le Huit à l’italienne.

Le descendeur en huit est fixé au baudrier par un mousqueton à vis passé dans le grand anneau. La corde est elle aussi passée dans ce même anneau comme indiqué ci-dessous. Le petit anneau est relié au pontet par une dégaine. Lors de la mise en tension le petit anneau est tiré vers le haut ce qui provoque le coincement du brin libre de la corde par le brin montant vers le point d’ancrage. Pour débloquer le système il suffit de tirer le petit anneau vers le bas. La dégaine le reliant au baudrier n’a pour but que d’éviter une sortie accidentelle de la corde de tour du petit anneau.

Il présente l’avantage de se transformer en système autobloquant. Il est surtout efficace avec une corde à simple. On peut l’utiliser avec des cordes à double mais son emploi est moins confortable.

Dans tous les cas il est important de bien s’assurer que la corde est correctement installée, sinon il ne se bloquera pas avec tous les ennuis que l’on peut imaginer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *