Aller au contenu

Fabriquer ses prises

Introduction

Certain prétendent que fabriquer soi même ses prises est une perte d’ argent et de temps. Je ne suis pas d’accord avec la deuxième assertion et je doute de la première quand je vois le prix d’ une seule prise de taille moyenne, soit environ 5 € pièce. Un pan comportant 300 inserts de prises représente, à 5 € pièce, une valeur de 1500 €. D’autre part, 25 litres de résine + 1litre de catalyseur, 1 kg de silicone liquide avec son catalyseur, 3 litres de colorant et deux blocs de mousse polyuréthane m’ ont coûté 235 €. Ajoutons à cela un sac de plâtre une ou deux feuilles de papier verre et quelques kg de sable on arrive à un total de 250 € environ. Cela me permettra de fabriquer environ 150 prises de taille moyenne. Pour en finir avec ces considérations bassement matérielles avec 1500 € je pourrai fabriquer 1000 prises soit 1,5 € la prise. CQFD.
Pour ce qui est de la perte de temps, c’ est vrai qu’ il faut y passer un peu de temps, mais quel plaisir quand on démoule sa première prise ou quand on grimpe pour la première fois sur ses propres prises. Et puis on s’ instruit on cherche la meilleure technique à utiliser, le meilleur dosage sable/résine pour obtenir le grain voulu, etc.. Mais là, c’ est de la déformation professionnelle du chimiste chercheur.

La création des formes

C’ est la toute première étape et de loin la plus agréable. Il s’ agit, à partir d’ un bloc de mousse polyuréthane de créer ce que sera la future prise. Tout est permis. Les seules limites sont celles imposées par votre imagination. Il faut tout de même prendre en considération les difficultés techniques. Plus les formes seront compliquées et plus délicates seront les opérations suivantes. L’ expérience aidant on pourra compliquer les formes à loisir, mais pas dans les premiers temps. Commencez donc par des formes simples.
Dans un bloc de mousse découpé à la scie à métaux (1) on dégrossit la forme approximative de la prise(4) . Pour cela une râpe à bois demi ronde fait parfaitement l’ affaire. Attention tout de même à ne pas enlever plus de matière que prévu.
A l’ aide d’ une perceuse à colonne munie d’ une mèche de 1/2 pouce, percer le trou de passage du boulon (2) . On peut pour cela utiliser une simple perceuse à main, mais attention à bien percer verticalement sous risque de rendre la future prise inutilisable. Avec cette même perceuse munie d’ une mèche de 3/4 de pouce on perce le dégagement destiné à la tête du boulon (3) en prenant soin de le centrer correctement et à ne pas percer trop profond. S’arreter au maximum à 1cm de la base de la prise. Si l’ on ne laisse pas suffisamment de matière on risque de voir la prise se casser au serrage. Pour les très grosses prises prévoir un deuxième trou très exentré pour fixer la prise à l’aide d’une vis à bois.
Terminer la prise au papier verre (5) en essayant d’ obtenir des formes aussi fluides que possible afin de ne pas risquer de blessure des doigts sur des arêtes trop aiguës, mais là c’est votre jugement qui doit décider.

                    

La fabrication des moules en silicone

C’ est certainement l’ étape la plus critique, car de la qualité de la surface interne du moule dépendront les qualités tactiles et cosmétiques de la prise. En effet la surface interne de ce moule doit être aussi régulière que possible afin d’ éviter des imperfections de surfaces telles que trous, ce qui n’ est pas trop gênant, ou aspérités trop prononcées qui vont nécessiter un ponçage plus ou moins important qui dégrade l’ aspect de la prise. Pour arriver à un résultat correct, avec un peu d’expérience, voici comment procéder.

La première partie de la confection du moule va consister à recouvrir la forme en mousse d’ une couche uniforme de pâte à modeler. Etaler à l’ aide d’ une bouteille ou d’ un rouleau quelconque la pâte à modeler pour obtenir une plaque d’ environ 0,5 cm d’ épaisseur (6). Appliquer la pâte sur la prise pour la recouvrir entièrement (7-8) . Il n’ est pas nécessaire de faire pénétrer la pâte à modeler dans tous les reliefs de la prise. Les vides entre la pâte à modeler et la prise seront plus tard comblés par le silicone.

          

Cette étape accomplie placer la prise et sa gangue de pâte à modeler à plat sur une surface lisse (j’utilise un bout de planche 50×50 reste d’ une découpe d’ étagère laminée blanche). L’ entourer d’un coffrage formé de 4 planches clouées de hauteur supérieure à celle de la prise (9) . Gâcher une certaine quantité de plâtre (j’ utilise du plâtre à modeler qui prend plus lentement mais n’importe quel plâtre fera l’affaire) que l’ on va couler dans le coffrage de façon à recouvrir entièrement la prise (10). On laisse sécher une demi heure puis on peut enlever le coffrage. Sur la photo 11 on voit les parties vides de pâte à modeler.

          

Il va falloir maintenant enlever la prise de sa matrice de plâtre (12). C’est une opération délicate. Pour cela introduire un tournevis ou mieux la queue d’ une fourchette dans la pâte à modeler entre la prise et le plâtre. Faire levier et enlever délicatement la prise en essayant de ne pas l’abimer. Si cela arrive il est toujours temps de rectifier le défaut au papier verre. Enlever la pâte à modeler, éliminer le maximum de plâtre adhérent sur celle ci et la mettre de coté pour une utilisation ultérieure. Nettoyer la prise des résidus de pâte à modeler à l’aide d’un grattoir (cutter) car celle ci nuirait au grain.

Nous avons donc maintenant un bloc de plâtre avec une forme approximative de la prise en creux, et la prise elle même. Le jeu va consister à couler le silicone dans le vide entre ces deux éléments. Pour cela préparer la quantité voulue de silicone (je l’ estime en remplaçant le silicone par du sable que je place ensuite dans un gobelet en plastique, ce qui me donne la quantité de silicone à préparer. Toujours prévoir un léger excédent. Préparer donc la quantité de silicone liquide voulue y ajouter 5% de catalyseur, touiller énergiquement puis placer la plus grande partie de ce mélange dans le moule en plâtre. Introduire la prise dans son logement en veillant bien à la positionner correctement de façon à avoir une épaisseur de silicone aussi régulière que possible. Finir de remplir les interstices avec le silicone restant. Il est souvent nécessaire de maintenir la prise en place par un poids (Planchette lestée) reposant de chaque coté du moule. En effet la mousse est plus légère que le silicone et la prise a tendance à remonter. Laisser la polymérisation se faire. Cela peut demander plusieurs jours selon la température et l’ épaisseur de la couche de silicone.

Si l’on utilise du silicone en tube introduire une certaine quantité de silicone dans le moule en plâtre (13), dans le trou de fixation et dans les cavités de la prise en mousse (14). Placer la prise en mousse dans le moule contenant le silicone, combler les vides avec le silicone, égaliser à l’aide d’une spatule et laisser polymériser (15). C’est ma méthode préférée.

          

Une fois le silicone solidifié on peut extraire la prise et le moule en silicone. Pour cela casser le plâtre avec un petit marteau puis sortir la prise du moule. Au cours de cette opération il est souvent nécessaire de casser la mousse. Mais de toute façon elle a fini son rôle. Fini ? Pas tout à fait car dans les morceaux d’ une grosse prise on peut tailler une ou deux prises plus petites afin de maximaliser l’ utilisation de la mousse. Le moule est alors soigneusement nettoyé à l’ aide d’ une brosse afin d’ éliminer les résidus de mousse ou de plâtre qui peuvent encore y adhérer. On peut également être amené à couper des bavures à l’aide de ciseaux ou de lame à rasoir. La photo ci-dessous  montre le moule terminé.

On peut également être amené à rajouter du silicone sur les parties jugées trop fines, sur l’extérieur du moule uniquement bien évidemment, afin de renforcer celui ci. Les défauts internes peuvent également être corrigés mais il faut savoir que ces retouches n’auront plus de grain, donc à éviter.

Le coulage des prises

Lorsque l’ on a un certain nombre de moules silicone terminés on peut penser à l’ étape suivante qui est le coulage des prises elles-mêmes. Pour cela on évalue la quantité de mélange à préparer (toujours avec du sable, ou par pesée pour les plus chanceux qui possèdent une balance sufisamment précise) et l’ on prépare le mélange suivant :

•1 Résine polyester
•1 Sable
•Colorant (il en faut très peu)
•Catalyseur 2% de la quantité Résine + colorant

Il est nécessaire de bien mélanger tous ces ingrédients pour obtenir un mélange homogène. Enduire le pivot central correspondant au passage du boulon avec une fine couche de vaseline (achetée en pharmacie) afin de faciliter le démoulage de cet axe qui sans cela pourrait être difficile, voire impossible. On peut si on le veut enduire toute la surface interne mais ce n’ est pas indispensable (on risque de diminuer le grain). Une rondelle métallique Ø 12 étroite est enfilée sur chacun des axes. Je ne saurai trop recommander d’ utiliser systématiquement ces rondelles. Elles évitent de casser les petites prises lors du serrage.
Les moules en silicone sont plantés dans du sable de façon à ce qu ‘ils soient aussi horizontaux que possible. Tous les moules silicone étant en position, il ne reste plus qu ‘à verser le mélange en remplissant bien chacun d’eux (17).

Laisser polymériser pendant une heure environ (18) puis démouler les prises en faisant attention à ne pas casser ou arracher l’axe de passage du boulon (19). Poncer la base de la prise pour la rendre aussi plane que possible. En effet cette surface est rarement parfaitement plane à cause d’ un ménisque du à la tension superficielle du mélange. Pour cela une ponceuse à bande ou une ponceuse vibrante équipée d’ un abrasif très grossier fait parfaitement l’ affaire. Si certaines aspérités indésirables sont présentes sur la prise il est possible de les poncer (j’utilise une petite Dremel). Mais il faut savoir que la trace de ponçage va rester, nuisant à l’ esthétique de la prise. Ne pas fixer la prise sur le pan ou sur le mur tant qu ‘elle n’a pas « séché » pendant au moins quatre heures.

          

Conclusion.

Une dernière recommandation avant d’en finir avec le sujet. Les solvants contenus dans la résine sont nocifs, aussi prenez bien soin d’effectuer toutes les opérations mettant en jeu la résine dans un local très bien aéré, mieux, à l’extérieur. Des gants sont fortement recommandés ainsi qu’une paire de lunette de sécurité.
Voilà, c’ est tout, à partir de là vous allez pouvoir fabriquer toutes les prises que vous pourrez imaginer. Laissez délirer votre imagination, l’ expérience aidant des formes de plus en plus complexes vous seront accessibles. Commencez par des prises de petite taille et de forme simple afin de vous faire la main.
Pour ceux qui auraient des trucs à partager sur ce sujet, laissez donc un mot sur le forum. Partageons nos savoirs faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *