Aller au contenu

Noeud Dufour

Ce noeud, délicat à réaliser, peut rendre des services dans des situations d’urgence. il permet par exemple de descendre en rappel sur un seul brin quand un des deux brins est endommagé donc peu fiable. Il permet également d’effectuer des réchappes sur plaquette associé à une cordelette.

Confection du noeud

Rappel de la corde

Pour rappeler la corde, tirer successivement sur le brin servant à rappeler puis sur le brin ou sont descendus les grimpeurs. Le noeud se défait automatiquement.

                       

Avantages

Utile pour descendre en rappel lorsqu’il est impossible de laisser du matériel sur place.
Utile pour descendre une succession de rappel court, sans avoir à défaire son noeud d’encordement. Par exemple, en traversée d’arête (traversée des aiguilles de Chamonix) ou lors de grandes traversées (Castelvielle dans les Calanques).
Rapide à mettre en place, il permet d’économiser du temps lors de la pose et du rappel de la corde.

Inconvénients

Dangereux : un brin serre les boucles alors que le second défait instantanément le noeud.
La descente ne se fait que sur un seul brin : le système de frein et le système d’auto-assurage doivent être adapté à cet usage.
Recommandations :

  • Le grimpeur doit bien maîtriser ce noeud avant de l’utiliser en situation réelle.
  • Le grimpeur ne descend que sur un seul brin, ce qui peut impliquer une utilisation particulière du système de frein et du système d’auto-assurance.
  • Réaliser au minimum 5 boucles successives.
  • Utiliser cette technique de préférence pour les rappels courts, 20 à 25 mètres maximum.
  • Si plusieurs personnes descendent sur le rappel, penser à placer un mousqueton sur la dernière boucle afin d’éviter que le noeud ne se défasse si l’un des grimpeurs venait à tirer sur le mauvais brin. Le dernier grimpeur enlèvera ensuite le mousqueton avant de descendre.
  • Veiller à ce que la corde coulisse au niveau du point d’amarrage et qu’elle ne puisse se coincer. En effet, la corde effectue une boucle qui pourrait s’accrocher sur l’écaille ou une branche de l’arbre.
  • Pour une descente en rappel de 50 m, cette technique évite de ravaler la corde. Cela peut être utile pour une descente sur un champignon de neige ou de glace et éviter ainsi le coincement de la corde par cisaillement de la neige lorsque l’on ravale celle-ci. Néanmoins, s’il s’agit de deux brins réunis par un noeud de jonction, veiller à à ce que le noeud soit réalisé sur l’un des deux brins de la corde, et non au niveau du noeud de jonction. Enfin, veiller à ce que le noeud soit réalisé d’un coté du champignon de neige, et non au milieu de celui-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *